PowerPoint Presentation

Published on
Scene 1 (0s)

[Audio] Les propriétés colligatives sont de nature physico-chimique ; elles dépendent uniquement du nombre de particules du soluté présentes et non de leur nature. L' introduction d' un soluté dans un solvant limite la liberté de déplacement des molécules de ce dernier et le comportement physico-chimique change par rapport au solvant pur, cette modification ne dépend que de la concentration du soluté En comparant le solvant pur et sa solution, cette dernière présente

Les propriétés colligatives sont de nature physico-chimique ; elles dépendent uniquement du nombre de particules du soluté présentes et non de leur nature. L’introduction d’un soluté dans un solvant limite la liberté de déplacement des molécules de ce dernier et le comportement physico-chimique change par rapport au solvant pur, cette modification ne dépend que de la concentration du soluté En comparant le solvant pur et sa solution, cette dernière présente : Un abaissement de la pression de vapeur. Un abaissement du point de congélation. Une élévation du point d’ébullition. D. Le solvant et la solution séparés par une membrane il y’a apparition d’une pression osmotique

A Abaissement de la pression de vapeur La pression de vapeur saturante (tension de vapeur) est la pression à laquelle la phase gazeuse d'une substance est en équilibre avec sa phase liquide à une température donnée dans un système fermé. L’introduction d’un soluté limite la possibilité pour les molécules du solvant de s’évaporer entrainant un abaissement de pression de vapeur. La loi de Raoult indique que la pression de vapeur de la solution est inférieure à la pression de vapeur du solvant pur P A =(1 – fB ) P° A P A =pression exercée par la vapeur du solvant f B = fraction molaire du soluté P° A = pression de vapeur saturante Δ P = P° A . f B

B B Abaissement du point de congélation En ajoutant le soluté ; la solution obtenue aura un point de congélation plus petit que celui du solvant pur, l’abaissement de température est donnée par  Δ T = Kc.C °m Δ T = abaissement du point de congélation. K C = Constante cryoscopique du solvant (constante de fusion ou cryométrique) (°K. kg /mol). C°m = osmolalité

C Élévation du point d’ébullition En ajoutant le soluté ; la solution obtenue aura un point d’ébullition plus grand que celui du solvant pur, il y a élévation du point d’ébullition, l’élévation de température est donnée par : Δ T = K eb .C °m Δ T = élévation du point d’ébullition K eb =Constante ébulioscopique du solvant (°K. kg /mol) . C°m = osmolalité

D Osmose : phénomène de transport passif L'osmose fut découverte par Dutrochet en 1826 Correspond au passage d'un solvant à travers une membrane hémiperméable de la solution la moins concentrée (hypotonique) vers la solution la plus concentrée (hypertonique) ;(osmose = diluer). Le flux du solvant traverse la membrane en se dirigeant vers la solution la plus concentrée pour égaliser les concentrations de part et d'autre de la membrane. Ce flux résulte simplement d'un effet de diffusion (régi par la loi de  Fick ) qui a pour origine la différence des concentrations entre les 2 compartiments. Le flux dépend du gradient de concentration. On définit la pression osmotique comme la pression nécessaire pour stopper le flux du solvant. La pression osmotique est donnée par loi de VAN’T HOFF : π = R .T .C° M R = constate de BOLTZMAN R = 0.08206 l. atm / mole °K R = 8,314 J / mole °K C° M = concentration osmolaire T= température (°K)

Scene 2 (33s)

1 Δ P = P° A . f B P A = (1 – f B ) P° A

pression de vapeur

2 Δ T = K C . C°m

Abaissement du point de congélation

3 Δ T= Keb.C °m

Élévation du point d’ébullition

4 π = R T C° M

pression osmotique

A RETENIR